+ 7397 entrepreneurs accélérés

+ 7397

entrepreneurs
accompagnés

lecon copywriting zemmou

Comment Éric Zemmour m’a filé une masterclass en copywriting

Plongeons dans les remous de la dernière course présidentielle où un nom retentissait plus que les autres : Éric Zemmour. C’est le genre de gars qui ne laisse personne indifférent – tu l’adores, ou tu le détestes. En tant qu’observateur du marketing politique, je me suis penché sur son discours de campagne, et là, une révélation m’a frappé comme un éclair.

Neutralité et cécité aux idées

Quand j’ai partagé mon analyse du marketing de Zemmour, j’ai déclenché une tempête de commentaires haineux. « Pourquoi tu fais de la pub pour ce gars ? », « On sait tous pour qui tu vas voter. » C’est là que tu vois la cécité des gens, coincés dans leurs idées comme des lapins figés dans les phares d’une voiture.

Leçons de copywriting magistrales

Peu importe qui est Zemmour, peu importe si c’était Jean Richard, le maire d’un bled paumé. C’est pas l’homme qui m’intéresse, c’est la magie du copywriting qui se cache derrière. La campagne de Zemmour, c’est un pur chef-d’œuvre d’histoire de marque. Il a tous les ingrédients :

  • Un héros : le type qui vote pour lui
  • Un problème : l’immigration
  • Un guide : Zemmour lui-même
  • Un plan : son programme
  • Une action à prendre : voter pour lui

Détachement et recul entrepreneurial

Nous, les entrepreneurs, on peut piger comment transformer des clients en fans en jetant un œil à la politique et aux grandes marques. Mais faut pouvoir prendre du recul, lâcher ses propres idées. C’est là que ça devient passionnant. Se détacher de l’idéologie pour voir les ficelles, c’est comme dénicher un trésor dans le désert.

Utilisation pratique en business

Maintenant, grâce à cette masterclass involontaire de Zemmour, j’applique ces tactiques à ma boîte. On ne crée pas juste des clients, on crée des fans. On joue dans la cour des grands, avec notre propre stratégie. Transformer une simple transaction en une histoire passionnante, c’est ça le but. Et je suis là pour jouer, avec ma propre vision, mon propre style, et ma boîte qui devient le terrain de jeu où les clients se transforment en vrais supporters, pas juste des gens qui achètent. C’est le business, mais c’est aussi de l’art.

De la politique à l’art du business, cette expérience a fait évoluer ma vision et ma stratégie. Le business, c’est un jeu où chaque transaction peut devenir une histoire captivante.