+ 7397 entrepreneurs accélérés

+ 7397

entrepreneurs
accompagnés

focus gerald faure

Déjouer le mythe du ‘Focus’ en affaires : Le guide pratique

Dans le tumulte du monde des affaires, la pression du « focus » est souvent perçue comme une évidence, une clé incontournable du succès. On nous rabâche les exemples de Jeff Bezos et Steve Jobs, des maîtres de l’art du « focus ».

Pourtant, derrière ces succès apparents, se cache une réalité que je tiens à partager. Le mythe du « focus » traditionnel ne fonctionne pas toujours dans la vraie vie entrepreneuriale. C’est ce constat qui m’a poussé à explorer une approche différente, basée sur l’expérience personnelle et une perspective plus flexible.

La mythique illusion du “Focus”

Se concentrer à 100% sur un seul projet, voilà le mantra que beaucoup vénèrent. Mais, perso, j’ai toujours été ce gars qui jongle entre plusieurs projets, espérant que ça décollera. Sauf que ça ne se passe pas toujours comme dans les livres de business. Chaque fois que je lance un truc, l’autre se casse la gueule. Alors, la notion de « focus », c’était plutôt une illusion pour moi, un truc qui sonne bien, mais qui marche pas toujours dans la vraie vie entrepreneuriale.

La diversité, amie de la créativité

Contrairement à ce que tout le monde raconte, jongler entre différents projets n’est pas une voie directe vers l’échec. Au contraire, cette diversité, c’est comme du carburant pour ma créativité. Ça me permet non seulement de garder les idées fraîches, mais aussi de tirer des leçons des réussites d’un projet pour éviter de me planter de la même manière dans un autre. J’ai compris que cette diversité n’était pas une faiblesse, mais plutôt une force qui me permet de connecter les succès, d’éviter les erreurs répétitives, et de rester sur le chemin de la croissance.

Le focus vrai, c’est sur le temps

Le truc, c’est que le vrai focus, ce n’est pas seulement de s’enfermer à double tour dans une tâche, comme si on avait un coffre-fort à protéger.

C’est plutôt une question de temps, de jongler avec les 24 heures qu’on a dans une journée.

Jongler entre plusieurs projets, c’est comme conduire sur l’autoroute. On a toujours besoin de garder un peu de temps sous la pédale pour les imprévus. Souvent, c’est un imprévu dans le business principal qui nous fait négliger le secondaire. Alors, le vrai focus, c’est sur le temps qu’on y consacre, c’est de jongler avec habileté sans tout planter.

Le 80/20, inspiré par Tim Ferriss

En me replongeant dans le bouquin de Tim Ferriss, « La semaine de 4h », j’ai eu comme un éclair. Le truc, c’est pas de passer 100% de notre temps sur notre business principal, mais plutôt d’allouer 80% pour ça et de garder précieusement 20% pour les surprises. C’est un peu comme conduire. Nous avons toujours besoin de garder de la marge pour doubler ou freiner quand ça devient nécessaire. Le principe du 80/20, c’est un genre de GPS qui m’a aidé à me recentrer sur l’essentiel, à ne pas me perdre dans la jungle de projets, et à garder le contrôle sans m’essouffler.

Le déclic qui m’a reboosté

C’est fou comment parfois, c’est pas les trucs classiques qui nous recentrent, mais plutôt des idées qui sortent du cadre habituel. Pour moi, ce déclic, c’était ce principe du 80/20. Ça a changé la donne, m’a libéré d’une pression inutile, et m’a permis de gérer plusieurs projets sans être submergé. Un déclic qui, je l’espère, résonnera avec ceux qui se sentent paumés dans cette quête du focus. Parce que parfois, il suffit d’une petite clé pour débloquer tout un univers d’opportunités.


En résumé, déjouer le mythe du « focus » ne signifie pas abandonner toute discipline. C’est plutôt une invitation à repenser notre approche, à valoriser la diversité, et à gérer intelligemment notre temps avec le principe du 80/20. Le focus, c’est bien plus qu’une concentration à 100%, c’est une allocation judicieuse de nos ressources. Alors, pour ceux qui se sentent perdus dans la quête du focus, n’oubliez pas : parfois, les solutions les plus simples sont les plus efficaces.

Et si vous voulez propulser votre business en 90 jours, le Bootcamp de l’Incubateur Entreprendre est là pour vous accompagner. On a déjà aidé plus de 6 927 entrepreneurs à décoller. Si vous voulez être les prochains, n’attendez plus !